Où est la lettre M sur un clavier Qwerty ?

Vous êtes un habitué du clavier AZERTY ? Vous l’avez malencontreusement configuré en clavier QWERTY ? Ou simplement vous vous êtes procuré un nouvel ordinateur ayant un clavier QWERTY ? Dans ces situations, il est normal que vous vous perdiez un peu pour retrouver quelques touches. Même si d’autres ne changent pas de positions, quel que soit le type de clavier AZERTY ou QWERTY, certaines en revanche en changent. C’est le cas de la lettre M. Où se trouve-t-elle donc sur un clavier QWERTY ?

Positionnement de la lettre M sur un clavier QWERTY

Cette préoccupation justifiée est à voir en deux volets. Soit il s’agit d’un clavier AZERTY configuré en clavier QWERTY, ou soit il s’agit d’un nouvel ordinateur ayant un clavier QWERTY.

Lire également : Quel pays utilise le plus Instagram ?

Cas d’un clavier AZERTY configuré en clavier QWERTY

Si vous avez configuré volontairement ou involontairement votre clavier AZERTY, en clavier QWERTY, trouver la lettre M peut s’avérer fastidieux en apparence. Mais rassurez-vous, ça ne l’est pas en pratique. Pour retrouver la lettre M, il suffit de procéder par correspondance.

En effet, chacune des touches d’un clavier AZERTY a sa correspondance en clavier QWERTY. Par exemple, la touche A sur un clavier AZERTY correspond à la touche Q sur un clavier QWERTY. De même, la touche W sur un clavier AZERTY correspond à la touche Z sur un clavier QWERTY. Dans notre cas, la correspondance de la touche M d’un clavier AZERTY sur un clavier QWERTY est la touche « virgule ». Cela signifie que pour obtenir la lettre M sur ce clavier, vous devez utiliser la touche « virgule ».

A lire aussi : Snaptik : télécharger TikTok vidéos sans filigrane

Ce n’est pas tout ! Une autre technique existe pour trouver la lettre M sur un clavier QWERTY configuré à partir d’un clavier AZERTY. Si vous avez du mal avec la première technique, vous pouvez utiliser la seconde. Elle consiste à utiliser les codes ASCII. Ces codes sont des numéros correspondant aux lettres que vous souhaitez utiliser. Chaque lettre a son numéro. Pour qu’une lettre s’affiche, vous devez maintenir enfoncée la touche Alt et taper son numéro. Après ça, relâchez la touche et vous verrez que la lettre s’affichera sur votre écran.

Par exemple, le code ASCII pour la lettre B sur un clavier QWERTY est 66. Pour la lettre P, c’est 80. Dans notre cas, le code ASCII pour la lettre M sur un clavier QWERTY est 63. Vous pouvez donc maintenir enfoncée la touche Alt et écrire 63 puis après avoir relâché votre main de la touche Alt, vous verrez s’afficher la lettre M.

Cas d’un nouvel ordinateur ayant un clavier QWERTY

Trouver la lettre M sur un nouvel ordinateur ayant un clavier QWERTY est très simple. La touche comportant la lettre M est située sur la dernière rangée alphabétique du clavier. Elle est précisément à droite de la touche comportant la lettre N. Vous n’avez donc pas à vous gêner. Il suffit d’appuyer sur la touche où il est marqué « M » et vous verrez la lettre M s’afficher.

Sachez que la technique consistant à utiliser les codes ASCII est aussi valable ici. En utilisant cette technique expliquée plus haut, vous pourrez aussi avoir la lettre M. Mais, pour plus de facilité, nous vous conseillons de simplement vous contenter d’appuyer la touche « M » de votre clavier QWERTY.

Qu’est-ce qui a déclenché la création du clavier QWERTY ?

Le clavier QWERTY aurait vu le jour au 19e siècle, aux États-Unis. D’après l’histoire, Christopher Latham Sholes l’aurait imaginé suite à un problème mécanique du clavier généralement utilisé sur les machines. Lorsque le rangement des lettres était fait de façon alphabétique, les marteaux de la machine à écrire se chevauchaient fréquemment et se bloquaient. Afin d’éviter cela, Sholes aurait pris la décision d’éloigner certaines lettres les unes des autres pour fluidifier l’écriture à la machine.

Selon le chercheur japonais Koishi Yasuoka, Sholes se serait inspiré du morse américain de l’époque. Cela l’aurait aidé à choisir les places de certaines lettres, notamment le S, le E, le Z, ou encore le I. Comme le télégraphe était très répandu et utilisé au 19e siècle, il fallait des machines capables de retranscrire rapidement les messages envoyés en morse. C’est pour cette raison que Sholes aurait par exemple placé le Z, le S et le E dans le même alignement.