Comment savoir si on a été victime de phishing ?

Les arnaqueurs font des milliers de victimes chaque jour. Pour arriver à leur fin, ils font constamment preuve d’imagination et mettent en place de nouvelles techniques. Au nombre de celles-ci, figure le phishing dont le but est d’usurper des données confidentielles pour des fins illicites. Il consiste à tromper le cybernaute à travers des textos pour l’amener à confier ses informations personnelles. Découvrez dans cet article comment savoir si on a été victime de phishing.

Répondre à une demande de données personnelles par email

Pour camoufler leur cyberescroquerie, le phishers passe par plusieurs méthodes. Ainsi, certains signes peuvent vous amener à vous rendre compte que vous avez été victime de cyberscroquerie. Au nombre de ceux-ci, il y a les demandes de renseignements confidentiels.  En effet, les escrocs envoient parfois des mails ou des SMS demandant des renseignements personnels à des personnes pour les utiliser frauduleusement. Répondre à ces types de messages en envoyant vos données est une grave erreur.

A voir aussi : La cybersécurité au cœur des enjeux des entreprises modernes

L’on peut se faire arnaquer grâce à ces données et ainsi se rendre victime de phishing. Vous avez été victime d’hameçonnage si vous avez fourni des informations vous concernant en répondant à un mail vous demandant vos données.

Fournir vos données bancaires suite à la réception d’un mail aguichant

Les cyberdélinquants envoient parfois des messages affriolants aux victimes pour les escroquer. Vous êtes donc victime de phishing lorsqu’on vous partagez vos informations personnelles après la réception d’un message aguicheur. Un mail d’hameçonnage notifie souvent un envoi d’argent, un remboursement ou même un envoi de colis alors que l’on ne s’y attendait pas. Vous avez été victime de phishing si vous avez communiqué vos informations bancaires en répondant à ce type de mail.

A découvrir également : Cybersécurité alerte : protégez-vous contre le Trojan SMS

En dehors des messages, les cybercriminels passent aussi par des appels téléphoniques pour avoir les données bancaires de leurs victimes. Ils se font souvent passer pour des organismes qui aident les personnes en difficulté. Il peut également arriver qu’ils demandent des envois d’argent au lieu et place des renseignements bancaires.

Ouvrir un mail dont l’adresse est suspecte

Si vous avez déjà ouvert et pris en considération  un mail dont l’adresse est suspecte, vous avez sûrement été victime de phishing. La plupart des messages venant de ces types d’adresses sont souvent bourrés de fautes. Ces adresses ne ressemblent parfois en rien à des adresses officielles et sécurisées. Répondre à un courrier électronique dont le nom de l’entité n’est pas indiqué peut vous rendre victime de phishing.

Pour éviter ces types d’arnaques, il est recommandé de vérifier l’adresse électronique de l’expéditeur. Au cas où vous avez été victime de phishing, vous pouvez soit porter plainte soit changer instantanément vos mots de passe. Il est également possible de signaler les messages douteux ou l’adresse d’un site de phishing.

Vérifier la présence d’erreurs dans l’adresse du site web demandé

Pensez à bien vérifier la présence d’erreurs dans l’adresse du site web demandé afin de vous protéger contre le phishing. Les pirates informatiques créent souvent des sites web qui ressemblent à s’y méprendre à des sites familiers, tels que ceux de banques ou d’institutions financières. Ils utilisent ces faux sites pour capturer les informations personnelles et financières des utilisateurs.

Pour éviter cela, il faut être vigilant lorsqu’on visite un site web et vérifier que l’adresse URL correspond bien à celle du site officiel. Si vous avez reçu un e-mail suspect vous invitant à cliquer sur un lien vers un site web, ne cliquez pas directement dessus. Au lieu de cela, copiez l’URL dans votre navigateur et collez-la dans la barre d’adresse pour voir si elle correspond au site officiel.

Il existe aussi plusieurs outils en ligne qui permettent de vérifier si une adresse URL est authentique ou non. Ces outils peuvent scanner le contenu du site web pour détecter tout signe de fraude ou d’hameçonnage.

Pensez à bien mettre régulièrement vos logiciels antivirus et anti-malware à jour afin qu’ils puissent repérer les derniers types d’attaques informatiques connus.

Lorsque le moindre soupçon survient quant au caractère légitime d’un e-mail ou encore quant au sérieux du message reçu sur votre e-mail professionnel, il est préférable de privilégier l’option « supprimer ».

Suspicion de logiciel malveillant : comment procéder ?

Si vous soupçonnez la présence d’un logiciel malveillant sur votre ordinateur, vous devez prendre des mesures immédiates pour protéger vos données personnelles.

La première chose à faire est de lancer une analyse complète de votre système à l’aide d’un logiciel antivirus. Si le logiciel détecte un virus ou un autre type de malware, suivez les instructions pour supprimer le fichier infecté. Pensez aussi à mettre régulièrement votre logiciel antivirus et anti-malware à jour afin qu’ils puissent repérer les derniers types d’attaques informatiques connus.

Il est aussi recommandé de changer tous vos mots de passe si vous pensez que quelqu’un a eu accès à vos comptes en ligne. Assurez-vous que chaque mot de passe est unique et difficile à deviner. Vous pouvez utiliser des gestionnaires de mots de passe qui créent et stockent automatiquement des mots de passe forts pour chacun de vos comptes.

Si vous avez été victime d’une attaque informatique plus grave telle qu’un vol d’identité ou une fraude financière, signalez-le immédiatement aux autorités compétentes telles que la police ou la gendarmerie nationale ainsi qu’à votre banque afin que cette dernière puisse surveiller en permanence toutes les activités suspectes sur vos comptes bancaires.

Soyez vigilant lorsque vous naviguez sur Internet et évitez tout site web suspect ou toute demande inhabituelle concernant vos informations personnelles ou financières. Avec ces précautions simples mais efficaces, vous pouvez réduire considérablement les risques d’être victime de phishing ou d’autres types d’attaques informatiques.