L’IA en médecine : miracle ou menace pour les professionnels de santé ?

Le domaine de la médecine fait partie des domaines ayant été impacté par l’émergence de l’intelligence artificielle. Cela a suscité de nombreux débats entre les professionnels de santé. En effet, certains voient cette avancée technologique comme une véritable révolution, capable de sauver des vies, tandis que d’autres le considèrent comme une menace à leurs professions. Explorons dans cet article les impacts de l’IA en médecine, en découvrant comment cette technologie évolutive pourrait être à la fois un miracle et une menace pour les professionnels de santé. 

L’intelligence artificielle : un substitut des médecins ? 

Depuis l’apparition de l’intelligence artificielle, de nombreuses personnes craignent de perdre leurs emplois, et les médecins ne font pas exception. En effet, cette crainte a été déjà présente depuis le 20ᵉ siècle, depuis la création des machines automatiques dans les chaines de productions industrielles. 

A lire également : La Huawei P30 Pro confirme ses quatre caméras arrière

Dans le domaine médical, l’Intelligence Artificielle peut accomplir certaines missions, telles que des analyses et des études des données. Les logiciels qui sont spécialisés dans les interprétations des photographies journalières et les diverses applications de l’IA aident grandement les anatomopathologistes à identifier les cellules cancéreuses qui se prolifèrent dans l’organisme.

Toutefois, le temps n’est pas encore venu à l’IA de remplacer les professionnels de santé, compte tenu que la profession ne se limite pas à l’analyse des données, ou encore à quelques gestes médicales réalisées par les robots. Le rôle principal d’un médecin est de soigner les patients qu’importe la pathologie. Certes, les machines et les logiciels peuvent aider à trouver les traitements adéquats, mais c’est le médecin qui prendra la décision finale. D’autant plus que pour un patient, un contact humain est plus rassurant que celui d’un robot. Voici le lien vers le blog pour plus d’informations. 

Lire également : Pourquoi acheter un telephone reconditionne?

Un médecin et l’IA : une association complémentaire pour des résultats garantis

Sachez qu’un médecin peut être victime de stress et de surchauffe cérébrale, compte tenu que son travail n’est pas du tout facile. En effet, il doit : 

  • Mémoriser toutes les nomenclatures anciennes et nouvelles ; 
  • Superviser continuellement les travaux de recherches ; 
  • Étudier et analyser une tonne de donnée : radiographies, résultats d’analyses…

C’est là que la présence de l’IA est importante, car il peut se charger de certaines missions. En effet, ses limites ne cessent d’être repoussées, que les domaines d’application ne cessent de croître. Sachez que la majorité des acteurs de la santé espèrent que l’IA pourra limiter les erreurs d’ordre médicales. C’est pour cela que de nombreux hôpitaux forment leurs personnels afin qu’ils comprennent le fonctionnement du robot. D’autant plus que l’Homme et l’Intelligence artificielle peuvent se compléter pour augmenter la performance médecine : la capacité d’apprentissage illimité de l’IA pallie la capacité limitée de l’Homme à emmagasiner et à mémoriser les données et les expériences. 

En outre, l’IA est également utile dans la gestion médicale des patients. Avec l’apparition wearables, qui sont dotés de logiciel intelligent, chaque patient est dorénavant plus concerné dans la gestion et le suivi de sa santé. Le port de ses appareils connectés au quotidien permet à l’individu de surveiller sa santé, surtout s’il est victime de diabète, hypertension, ou des maladies cardiaques. Le professionnel de santé n’aura plus qu’à collecter les données et de les analyser pour rendre le verdict. 

L’IA : une technologie moins fiable que l’homme

Beaucoup de personnes affirment que l’Intelligence artificielle est de loin moins fiable que l’homme. Si les algorithmes des logiciels sont aujourd’hui plus performants et capable de trancher un cas, c’est que ce dernier est très simple, rencontré régulièrement et sans ambiguïté. 

D’ailleurs, afin que l’IA puisse raisonner et fournir des résultants, les données analytiques doivent être complètes et doivent représenter le contexte dans lequel elles exercent. Les jugements et décisions humains restent donc la clé ultime pour interpréter les nombreuses données.